Le portail d'informations des professionnels du Bâtiment

Comment repérer un logement énergivore ?

Vous voulez déménager et vous êtes à la recherche d’un nouvel appartement ou d’une nouvelle maison ? Mais voilà, vous ne voulez pas avoir de surprise sur votre note de chauffage l’hiver prochain… Alors ? Comment repérer un logement énergivore ? Voici quelques éléments de réponses…

Qu’est-ce qu’un logement énergivore ?

Avant de vous dire comment repérer les logements énergivores, il est important de vous donner une petite description de ce qu’ils sont. Un logement énergivore est donc un logement mal isolé qui sera trop chaud en été et trop froid en hiver. Il vous fera consommer beaucoup d’énergie en chauffage ou en climatisation.

Le diagnostic de performance énergétique

arts et fenetresLe diagnostic de performance énergétique (le DPE) vous permet de savoir où se situe un logement au niveau de sa consommation énergétique. Les logements les moins consommateurs d’énergie sont classés A alors que les logements les plus énergivores sont classés G. Un logement de catégorie A consomme 50 kWh/an/m² maximum alors qu’un logement de catégorie G consomme plus de… 450 kWh/an/m² ! Soit, grosso-mode, dix fois plus qu’un logement de catégorie A.

Que de gaspillages qui pourraient être évités… Un logement est considéré, en France, comme étant énergivore à partir du moment où il consomme plus de 300 kWh/an/m² soit tous les logements des catégories E, F et G. La moyenne de consommation énergétique des logements français est de 190 kWh/an/m² (logements de catégorie D). C’est moyen et cela pourrait être grandement amélioré et permettrait de réaliser d’énormes économies d’énergie au niveau national.

La date de construction du logement

En plus de vous référer au DPE, afin de savoir si un logement est énergivore ou pas, vous pouvez aussi regarder la date de construction de ce dernier. Les logements construits entre 1949 et 1975 sont généralement considérés comme étant des « passoires énergétiques »…donc à éviter.