Le portail d'informations des professionnels du Bâtiment

Micro-station d’épuration : comment ça marche ?

En France, bon nombres d’habitations situées en zones rurales ne sont pas, et ne seront pas reliées au réseau d’égouttage. Pour pallier à cela, ces ménages doivent donc se parer de leur propre système d’épuration. Mais comment cela fonctionne-t-il ? Regardons-y de plus près…

En moyenne, un ménage produit entre 80 et 150 litres d’eaux usées par jour. Lorsqu’une habitation n’est pas reliée au réseau de collecte communal, c’est à elle de prendre les mesures qui s’imposent pour traiter cette eau usée domestique en provenance, essentiellement, de la douche, des toilettes, des lavabos ainsi que des machines à laver. Les micro-stations d’épuration sont la solution à cette problématique.

Ces eaux usées passent par différentes phases. Nous allons les détailler ici pour comprendre ce cheminement.

La décantation

La décantation est le processus qui permet de séparer les matières de différentes densités. Après un temps, les matières lourdes finissent par tomber au fond de la cuve.

Le bassin de réaction

L’eau, une fois décantée, va subir une deuxième étape de traitement. Les bactéries vont être successivement enrichies et appauvries en oxygène afin de « digérer » les matières organiques. Les nitrates et les nitrites seront, par cet effet, réduits.

La clarification                           

Les boues résiduelles qui sont le résultat des matières organiques dégradées sont renvoyées dans le premier bassin. L’eau épurée, quant à elle, est enfin prête à être rejetée dans le sol.

En ce qui concerne les fosses septiques, c’est le sol qui se charge de l’épuration des eaux usées après décantation.

Les différents types de micro-stations

Si en fonction de la taille de l’habitation, il existe différentes sortes de micro-stations plus ou moins importantes, on peut également retrouver différents types de micro-stations appelés biodisque, lit bactérien aérobie, boues activées et biomasse fixée ou biomasse immergée aérobie. Il est nécessaire de se renseigner au préalable afin de voir ce qui correspond le mieux.

Plus d’informations sur atbnet.fr

peintures ONIP

Publirédactionnel

Confiez-nous la rédaction d’un publirédactionnel publié sur le site www.info-batiment.com et bénéficiez du relai sur les réseaux sociaux.

Tarif : 350 € HT

Cette prestation comprend :

– La rédaction, sa publication, son relai sur Facebook et tweeter.

Cliquez-ici pour le commander

Publiez une information

C’est simple et instantané !

1 – Inscrivez-vous

2 – Consultez votre boîte mail. Un mot de passe vient de vous être envoyé.

3 – Connectez-vous et publiez un communiqué de presse validé en moins de 24 heures.

Votre article sera propagé sur les différents partenaires qui reprennent nos flux RSS.

Les avantages :
- Diffusez vos infos sur un support dédié aux professionnels du bâtiment.
- Votre info est diffusée sur les réseaux sociaux et flux RSS, ainsi qu'aux abonnés par mail.
Suivez info bâtiment …
  • Sur les réseaux sociaux ou par flux RSS

    Suivez Info Bâtiment sur Facebook  Suivez Info Bâtiment sur Twitter  Flux RSS Info bâtiment



  • Par mail :

    Saisissez votre adresse mail :

    Fourni par : FeedBurner

Partenaire
Communication bâtiment

Pour vos relations presse bâtiment ou le développement de votre visibilité sur internet, contactez l’agence de communication bâtiment : Bâti Visibilité :

 

agence de communication bâtiment Bâti Visibilité