Le portail d'informations des professionnels du Bâtiment

Coup de projecteur sur « Le dépli de la lumière » de Nathalie Junod Ponsard – Paris 13ième

Le nouveau bâtiment Austerlitz réalisé par l’architecte Jean Mas situé à Paris est illuminé par l’œuvre de Nathalie Junod Ponsard de la tombée de la nuit jusqu’à 1 heure du matin. Il s’agit d’offrir une vision nocturne à la capitale parisienne et d’apporter à l’espace une nouvelle caractéristique : cette lumière nocturne qui est offre au Paris de la nuit qui permet de sublimer le lieu. Le 13ème arrondissement bénéficie ainsi d’une touche artistique qui densifie son espace.

Un cadeau artistique pour la capitale

– Le dépli de la lumière circule d’une Média-Box à la suivante et voyage de façon invisible à l’intérieur de la peau extérieure de l’édifice, parcourant les façades dans un mouvement circulaire, réapparaissant dans les volumes transparents.
– La lumière fluide glisse de la première Média-Box (en façade est) à la suivante (en partie haute du bâtiment) en un temps différé, pour ensuite atteindre et s’étendre dans la Média-Box au rez-de-chaussée. Celle-ci diffuse la lumière et ses chromatiques directement face aux piétons.
– 420 tableaux la composent, ils se déroulent dans une séquence de 28 minutes, formant une boucle incessante jusqu’au cœur de la nuit.
– Cette oeuvre de lumière, aux longueurs d’onde choisies, génèrent des énergies spatiales en lien très étroit avec le lieu qu’elles investissent. Elles sont au nombre de 22, diffusées par les 157 projecteurs Barres-Led qui constituent l’œuvre matériellement. Une programmation DMX a été créée et enregistrée dans un SOLANO, qui mémorise l’oeuvre et la diffuse de façon automatique et constante chaque soir.

austerlitz

Une recherche poétique pour embellir Paris

Cette recherche sur la lumière comme médium artistique trouble nos sens physiques et esthétiques offrant de nouvelles perceptions. L’oeuvre est hypnotique. En mouvement constant et lent, les projections de lumière se déplacent incessamment, elles sont linéaires, elles s’additionnent, elles s’intercalent, elles se succèdent et sont déterminées par leur cadre. Elles déplient leur volume lumineux et chromatique, se déplacent, offrent des perspectives variables … une forme de contemplation au rythme lent de notre perception. Ces tableaux mouvants et lumineux se révèlent par des bandes chromatiques d’égale valeur, ils se diluent et réapparaissent selon des rythmes irréguliers. Des variations chromatiques en dégradés de lumière, couleurs pures et complémentaires, apportent une sensation de légèreté et d’oubli de la pesanteur.

dépli lumière

Pour les parisiens soucieux de l’apparence de leur intérieur, Info Bâtiment propose un article offrant des conseils sur l’aménagement du salon.