Le portail d'informations des professionnels du Bâtiment

Cambriolage : ce qu’il faut faire et ne pas faire

Le cambriolage est un évènement difficile à accepter. Rester les bras croisés n’est pourtant pas la solution. Il faut maitriser ses émotions et agir au plus vite. Voici justement quelques conseils vous montrant ce qu’il faut et ne pas faire dans une telle situation.

Ne pas modifier l’état des lieux

La chose que vous ne devez absolument pas faire si vous  venez d’apercevoir qu’on vous a cambriolé la maison est de toucher aux objets. Il faut essayer de préserver l’état des lieux tel qu’il a été laissé par les malfaiteurs afin de préserver d’éventuelles traces pouvant permettre d’aider les gendarmes dans leur enquête. Ne ramassez pas les objets cassés, ne réparez rien et ne jetez rien. Votre assurance peut vous en dédommager.

Prenez contact avec votre assureur

Dans les 48 heures suivant l’évènement, déclarer le cambriolage à votre assureur. Vous n’aurez pas besoin de vous déplacer, un simple coup de téléphone peut d’ailleurs suffire pour vérifier si votre contrat d’assurance comprend une garantie contre le vol. Le cas échéant, votre assureur vous demande de lui expliquer la situation de façon détaillée dans une lettre que vous allez lui transmettre en recommandé avec accusé de réception.

Estimez le montant des objets volés ou abimés

Il s’agit d’évaluer le montant du préjudice. Pour cela, il faut constituer un dossier dans lequel vous allez mettre tous les documents tels que les factures, actes notariés ou les photos, justifiant la valeur des objets cassés, abimés ou perdus lors du cambriolage. Une fois complet, vous allez le transmettre à votre assureur, afin qu’il puisse, par le biais d’un expert, effectuer une estimation du montant du préjudice subi.

Faire intervenir un expert

L’expert mandaté par votre assureur peut se déplacer chez vous pour constater le préjudice matériel. Il peut lui-même évaluer le montant des objets cassés, volés ou abimés déclarés, pour ensuite déterminer le montant du dédommagement à vous accorder. En cas de désaccord sur l’estimation du préjudice, vous avez tout à fait le droit de solliciter une contre-expertise.

Appelez votre banque

Si vous avez perdu votre chéquier ou votre carte bleue lors du cambriolage, vous êtes tenu de contacter immédiatement la banque. Il faut vous assurer que personne ne peut faire usage de vos moyens de paiement. Pour cela, vous pouvez utiliser le numéro interbancaire 0892 705 705. Ce dernier est joignable à tout moment et 7 jours sur 7.

Rendez-vous au bureau de police

Ne dépassez pas les 48 heures pour faire votre déposition détaillée auprès du bureau de police le plus proche de votre domicile. Si vous ne déposez pas de plainte, aucune enquête ne sera effectuée et les coupables vont disparaitre à tout jamais dans la nature. Les policiers ou les gendarmes effectuent donc une descente pour faire un état des lieux. Les forces de l’ordre chargées de l’enquête doivent vous remettre deux récépissés. Ces derniers prouvent que vous aviez été réellement victime d’un cambriolage. Le premier est à transmettre à l’assureur et le second au propriétaire si vous êtes locataire.

Renforcez votre porte d’entrée

Afin que les cambrioleurs n’aient plus aucune chance chez vous, améliorez la sécurité de votre porte d’entrée. La plupart des voleurs passent par celle-ci. Votre assurance peut vous recommander un serrurier professionnel qui saura s’occuper dans les règles de la réparation de votre porte ou de son amélioration. Pensez également à équiper votre maison d’un système d’alarme pour dissuader les cambrioleurs.

Attention si vous décidez de prendre vous-même un serrurier, sachez qu’il existe de nombreuses entreprises qui n’hésitent pas à arnaquer leur client :

A propos d’Info Bâtiment

Info Bâtiment est un portail d’informations dédié aux professionnels du bâtiment et des travaux publics.

 

Nouveaux produits, réalisations, conseils pour les artisans : Info Bâtiment, c’est toute l’actualité du bâtiment sur un seul site !