Le portail d'informations des professionnels du Bâtiment

Quel type de prêt pour faire construire une maison ?

Vous projetez de construire votre maison ? Tout a déjà été prévu : de l’emplacement, au style architectural en passant par le type de revêtement de sol ? Il est temps de passer à l’épreuve du feu : le prêt bancaire. Car à moins d’avoir reçu un gros héritage ou de disposer d’une importante épargne, il va falloir solliciter les banques pour financer le projet.

Comment obtenir un prêt ?

En France, l’immobilier représente 83% des prêts. En 2017, les nouveaux crédits immobiliers ont constitué la bagatelle de 272 milliards d’euros, soit 8% de plus que l’année d’avant. Pourquoi un tel engouement ? D’abord, parce que tous les Français rêvent de devenir propriétaires et que pour financer un tel projet, l’emprunt est incontournable. Une démarche d’autant plus avantageuse avec les taux d’intérêt bancaires qui ont plongé ces dernières années. Pour autant, tout le monde n’est pas éligible. Ce genre de projet étant particulièrement onéreux, les banques ne donneront leur accord qu’aux emprunteurs présentant un dossier en béton. Pour mettre toutes les chances de son côté, il est nécessaire de disposer d’une situation professionnelle stable, un historique bancaire de qualité (pas d’accumulation de crédits à la consommation, pas de découvert ni d’incident bancaire, une épargne constante) et un apport personnel entre 10 et 30% de la valeur totale du projet.

Les différents types de prêts immobiliers

Selon les sites comme Le Financeur ou Le Mag de l’Immobilier, le prêt immobilier à souscrire va dépendre de s’il est question d’un achat ou d’une construction. En principe, les banques proposeront un crédit amortissable. Ce produit classique comprend une partie du capital emprunté et des intérêts. L’emprunteur remboursera tous les mois.

Puis viennent les autres crédits construction à l’instar du prêt à taux zéro (PTZ) proposé par l’État. Pour l’obtenir, il faut que la maison à construire s’établisse dans une zone A ou B1 et qu’elle soit la résidence principale du propriétaire qui ne doit pas en avoir d’autres depuis au moins deux ans. Généralement, le PTZ ne permet pas de financer 100% du coût du projet, mais à 40% au maximum.

L’emprunteur peut aussi aspirer à un Prêt conventionné accessible sans condition de ressources, à l’inverse du PTZ.

Sinon, il existe le Prêt Action Logement qui peut compléter le crédit immobilier classique ou faire office d’apport personnel. Le montant accordé va de 7000 à 50 000 euros. Ce prêt ne finance pas non plus à 100% la construction, mais uniquement à 30%.

Les modalités de remboursement

En fonction de la capacité d’endettement de l’emprunteur ainsi que de son plan de financement et de sa stratégie d’investissement, les banques peuvent proposer différents modes de remboursement pour le crédit.

Si jamais le client dispose de ressources importantes qui lui permettent en même temps de rembourser son crédit et de payer son loyer tous les mois, il peut opter pour le remboursement immédiat. En clair, il paie les mensualités à chaque échéance après déblocage du crédit.

Par contre, si ses ressources sont limitées et qu’il ne peut pas honorer ses charges pour se loger tout en payant en même temps son prêt, il choisira alors un remboursement différé. Le remboursement sera reporté par exemple à la livraison du logement.