Le portail d'informations des professionnels du Bâtiment

Conjoncture / Matériaux de construction / Un premier semestre plutôt encourageant pour les matériaux

Le monde du bâtiment connaît un essor sans précédent depuis l’année 2016 : il y a eu une progression du volume de production de + 7,6 % sur un an pour le secteur du béton prêt à l’emploi. En ce qui concerne le granulat, la hausse est de + 4,4 %. Cette nette amélioration se traduit par une progression de la demande dans le domaine du BPE. Mais pour l’instant, les travaux routiers, les TP connaissent une sortie de crise plus lente : les demandes sont moins fréquentes et cela pèse sur la demande de granulats. Mais les résultats sont tout de même présents dans l’ensemble la demande en matériaux dans le monde du bâtiment augmente en général. Bilan et chiffres pour mieux comprendre cette situation.

Un deuxième trimestre bien meilleur pour le BPE que pour les granulats

Si le premier semestre se solde sur une progression des volumes plutôt encourageante pour les granulats et le BPE (+ 4,4 % et + 6,7 % sur un an respectivement), il masque toutefois des dynamiques
assez distinctes. En effet, comme pour les deux mois précédents, la production de granulats en juin demeure supérieure à celle de l’an passé (+ 6,7 %) mais peine à progresser d’un mois sur l’autre (+ 0,1 % par rapport à mai, données cvs-cjo). De sorte que, au deuxième trimestre, l’activité granulats est quasi-stable par rapport au trimestre précédent (- 0,3 %) même si elle reste supérieure
de 6 % à celle du deuxième trimestre 2016.

Du côté du BPE en revanche, les volumes continuent de croître. Ainsi, après une légère progression en juin (+ 0,3 % entre mai et juin et + 11,1 % par rapport à juin 2016), les livraisons de BPE
ont affiché une hausse de + 2,2 % au deuxième trimestre 2017 au regard du trimestre précédent et de + 10 % par rapport à il y a un an. Si la reprise s’est bien enclenchée dans les deux segments, elle manque encore de fermeté et de vigueur dans les granulats. Le raffermissement récent des carnets de commandes du côté des travaux routiers mais aussi des TP pourrait contribuer à aimenter un nouveau souffle au second semestre.

Notre indicateur matériaux traduit également une bonne tenue de l’activité au premier semestre 2017. Selon les résultats encore provisoires, cette dernière aurait progressé de + 5 % sur un an
(données cjo), l’activité du deuxième trimestre s’installant sur un rythme de croissance sensiblement plus dynamique qu’au premier (+ 3,2 %).

Le bâtiment toujours au beau fixe

production de granulatsL’enquête mensuelle de conjoncture menée dans l’industrie du bâtiment par l’INSEE traduit une nouvelle amélioration en juillet. Selon les chefs d’entreprise, le climat des affaires renoue avec
son plus haut niveau depuis septembre 2008. Même si au cours des trois derniers mois les entrepreneurs sont moins nombreux qu’en juin à signaler une hausse de leur activité récente, ils sont
en revanche bien plus nombreux à anticiper une augmentation dans les mois à venir, le solde d’opinion se situant désormais très au-dessus de la moyenne de longue période.

De fait, leurs carnets de commandes continuent de s’étoffer, dans le gros œuvre comme dans le second œuvre. Compte tenu de leurs effectifs, celles-ci permettent d’assurer 7,3 mois de travail, un niveau supérieur là aussi à la moyenne de longue période (5,5 mois). Il est vrai que l’activité constructive reste bien orientée dans le bâtiment. A fin mai, et sur les trois derniers mois connus, les mises en chantier de logements grimpaient encore de + 0,7 % par rapport aux trois mois précédents (cvs-cjo) et de +17,9 % au regard de la même période d’il y a un an. Quant aux dépôts de permis, ils affichaient une hausse de + 7,3 % sur les trois mois glissants et de +14,6 % sur un an. En cumul sur douze mois, on compte ainsi 397 700 logements commencés (soit +14 % de plus que les douze mois précédents) et 477 600 autorisations (+ 12,9 %). Du côté des locaux d’activité, même si la dynamique est moins soutenue, le redressement reste bien réel. Sur les trois derniers mois, à fin mai, 6,3 millions de m² de surfaces non résidentielles ont été mises en chantier (+ 3 % sur un an) et 9,6 millions de m² ont été autorisés (+ 7,4 % sur un an).

En dépit de la légère hausse des taux d’intérêt, qui s’est quasiment interrompue depuis avril (à 1,57 % en juin, soit le niveau de juillet 2016), les conditions de crédit à l’habitat demeurent attractives. Ce contexte contribue à maintenir la solvabilité des ménages et à alimenter leur demande de logements comme en témoigne la dernière enquête de l’INSEE menée auprès des promoteurs en juillet. Ces derniers notent une nouvelle hausse de la demande, particulièrement soutenue s’agissant des logements destinés à la location, et leurs perspectives de mises en chantier augmentent à nouveau. Dans le même temps, ils soulignent pendant une hausse des prix moyens sur les logements neufs.

TP : début d’année hésitant mais amélioration attendue

Du côté des travaux publics, le mouvement de reprise demande encore à être consolidé.En effet,les données du mois de mai issues de l’enquête de la FNTP traduisent une activité en léger repli par rapport à l’an passé (- 0,7 % en données cvs-cjo,à prix courants). Les fortes chaleurs de la fin du mois (avec un niveau des heures chômées supérieur de 10 % à la moyenne d’un mois de mai)
peuvent expliquer en partie cette atonie.Reste que, en cumul sur les cinq premiers mois de l’année, les travaux réalisés s’inscrivent sur une quasi-stagnation au regard de 2016 (- 0,3 %).Cependant,le niveau des carnets de commandes, bien qu’également en recul en mai, suggère que l’activité pourrait se raffermir dans les prochains mois.

En cumul sur les cinq premiers mois de 2017, les marchés conclus sont en hausse de + 9,7 % sur un an. Essentiellement portée parles attributions de projets du Grand Paris, la dynamique de ces prises de commandes semble toutefois se diffuser à l’ensemble du territoire et des segments d’activité comme le souligne la FNTP. D’ailleurs, selon l’USIRF,l’activité des travaux routiers s’est de nouveau raffermie en mai, laissant le cumul en volume sur cinq mois à + 6,4 % (données cjo) et les carnets de commandes ont continué de se garnir.Pour autant, la sortie de crise du secteur reste graduelle et le chemin d’un retour à la normale est encore long et hésitant.Dans ce contexte, on comprend tout l’enjeu des annonces gouvernementales en matière de fiscalité locale. À un moment où les collectivités territoriales semblent progressivement renouer avec l’investissement, il apparaît essentiel de garantir une autonomie et une stabilisation de leurs capacités de financement. Il en va de la pérennité de la reprise comme du devenir des infrastructures dans les territoires.

Toujours dans les informations du monde du bâtiment, découvrez un article sur la canicule dans la maison.

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
A propos d’Info Bâtiment

Info Bâtiment est un portail d’informations dédié aux professionnels du bâtiment et de la construction.

 

Nouveaux produits, conseils, services : Info Bâtiment, c’est toute l’actualité du bâtiment et de la construction sur un seul site !

Communiquez sur Info Bâtiment
communiquer-info-batiment
Annonces
Construisez votre stratégie digitale
strategie-digitale-batiment