Le portail d'informations des professionnels du Bâtiment

Une façade façon moucharabieh pour une école d’Ajaccio

facade-facon-moucharabieh-ecole-ajaccio

A Ajaccio en Corse, la nouvelle école Simone Veil surprend par ses lignes pures, son aménagement paysager et sa façade percée rappelant l’esthétique des moucharabiehs. Pour obtenir ce résultat très design décliné aussi sur la clôture de l’établissement, l’agence ADP Architecture a choisi les panneaux Trespa® Meteon® pour leurs qualités en matière de filtration de la lumière, de pérennité et de facilité de mise en œuvre.

 

Un projet architectural ambitieux

Situé au cœur du quartier des Salines, à l’angle de la rue François Pietri et de l’avenue du Maréchal Juin, l’ensemble architectural a remplacé en 2018 les anciens bâtiments de type « Pailleron » construits dans les années 1970. 

Le site accueille aujourd’hui un groupe scolaire avec une école élémentaire de 10 classes, une cantine, un centre de loisirs, un centre médical, un stade avec espace de jeux, gradins et vestiaires, ainsi qu’un city stade. Avec son architecture résolument moderne, cet ensemble participe à l’amélioration du cadre de vie du quartier. 

 

Panneaux Trespa® Meteon®, enduit et acier corten

Pour l’habillage des façades de l’école, le choix de l’agence ADP s’est porté sur une mixité de trois matériaux : les panneaux Trespa® Meteon® de couleur blanche, l’enduit sur ITE et l’acier corten, dont la couleur contraste avec le blanc des matériaux précédents.

Au-delà de la résistance du produit, le cabinet ADP a choisi la solution Trespa® Meteon® pour sa facilité de mise en œuvre. « Ce matériau est utilisé par les serruriers, charpentiers, les menuisiers, ce qui en fait un matériau facilement exploitable car les différents corps de métiers en ont une bonne connaissance, plutôt que les mailles métalliques qui ne sont connues que des serruriers. »

 

La symbolique du moucharabieh

L’originalité du projet réside dans l’ajourement des panneaux Trespa, qui sont utilisés aussi en clôture pour délimiter l’espace entre la cour de l’école et le stade, selon le principe du moucharabieh.

Comme l’indique Michel Puccini, architecte du projet : « L’école est un endroit qu’il faut symboliquement préserver de l’extérieur. La clôture permet de créer une vraie rupture, sans toutefois installer un vrai mur, afin que l’on puisse voir vers l’extérieur, et permettre ainsi le passage entre la rue et la partie plus « sacrée » de l’enseignement. C’est la symbolique du moucharabieh, qui permet de s’isoler et de filtrer aussi. »

L’idée du moucharabieh permet à la fois de se protéger de la lumière, particulièrement en Corse où l’ensoleillement est très fort. Dans le même temps, les panneaux perforés laissent passer des faisceaux lumineux, de quoi permettre aux enfants de jouer avec les taches de lumière produites dans la cour.

 

Une façade comme des lignes de code à la Matrix

Les façades perforées ont été envisagées par le cabinet ADP comme des lignes de code de type Matrix, symbole de savoir, d’apprentissage, qui est la fonction principale de plusieurs salles comme la bibliothèque ou les salles de classe.

Pour la réalisation du percement, l’agence ADP a commencé par dessiner à la main les zones ajourées. Puis la ligne de code a été travaillée à l’échelle 1 avec l’entreprise SOCOFER de Bastia, spécialiste de ferronnerie, soit avec le percement complet du panneau TRESPA, soit avec des parties uniquement ajourées en creux, afin de donner des effets de matière, de relief.

 

Une grande résistance aux intempéries

L’école Simone Veil étant située à 100 mètres de la mer, il était impératif, pour l’agence ADP, que les matériaux utilisés soient particulièrement résistants aux conditions météorologiques imposées par une telle proximité avec la Méditerranée.

Trespa® Meteon® est un stratifié compact haut de gamme garanti 10 ans dont la surface décorative intégrée est obtenue par polymérisation par faisceau d’électrons. La solution Trespa® Meteon® apporte ainsi l’assurance d’une très grande tenue dans le temps, malgré des conditions climatiques difficiles, tout en minimisant les coûts d’entretien pour la collectivité. 

Partagez cette info :
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email