Focus sur la prévention des risques dans le secteur BTP

Boostez votre visibilité

Vous souhaitez communiquer sur Info Bâtiment et améliorer votre référencement naturel ? 

Sous peine d’être sanctionné, chaque employeur dans le secteur BTP se doit de mettre en place les dispositifs nécessaires pour protéger ses salariés. Les mesures pour prévenir les risques professionnels sont nombreuses. Elles sont listées et détaillées dans cet article.

Les principaux risques à prévenir

Quels que soient leurs rôles sur un chantier, les professionnels du BTP s’exposent à bon nombre de risques dans l’exercice de leurs métiers. De l’ouvrier au superviseur, en passant par les chauffeurs et le chef de projet, tous les intervenants sur un site sont concernés. Dans leur intérêt et celui de leurs employeurs, ces travailleurs doivent être protégés. En effet, sur un site de construction, ou autres, ce ne sont pas les situations à risques qui manquent : le travail en hauteur (terrasse, toiture, charpente…), l’utilisation d’engins en tout genre (ex : pour le levage), le port de charges lourdes, l’intervention sur sol accidenté, l’exposition aux vibrations, la manipulation de produits chimiques, l’utilisation d’outillages qui peuvent blesser (marteau, scie, meuleuse, perceuse, perforateur…), le va-et-vient des camions, etc.

Compte tenu de tout cela, la sécurité au travail des salariés du BTP n’est absolument pas à négliger. D’ailleurs, selon les statistiques, ces travailleurs sur chantier sont les plus concernés par les dangers au travail. D’après une étude récente, pour une année, la caisse nationale de l’assurance-maladie a recensé plus de 86 000 cas d’accident de travail dans le secteur du BTP. Parmi ces cas, on a des accidents avec arrêt de travail, des accidents avec incapacité permanente, des maladies professionnelles et des accidents mortels. Encore selon la CNAM, le coût indirect de ces accidents de travail dans le BTP s’élève à 4 milliards d’euros par an. Une somme conséquente qui mérite réflexion.

Les mesures de sécurité obligatoires

Comme expliqué plus haut, les accidents de travail dans le BTP ont un prix. Pour certaines PME, un simple accident de travail peut même se transformer en gros problème financier. Effectivement, il se peut que la victime intente un procès à l’entreprise. L’issue d’une telle procédure peut même être fatale pour une petite société. C’est pour éviter de telles situations qu’il faut se conformer à l’obligation de la loi applicable aux métiers du BTP.

Parmi les mesures de sécurité obligatoires, le plus important reste la fourniture des équipements de protection individuelle aux intervenants sur chantier. Les travailleurs temporaires sont également concernés. Lorsqu’on parle d’EPI, il est question du nécessaire pour la prévention des risques. Il peut s’agir de simples équipements de travail, pour les risques mineurs (EPI classe 1). On trouve aussi les équipements spécifiques, plus efficaces (EPI de classe 2). Enfin, il y a les EPI de classe 3 pour pallier les dangers mortels. Parmi les EPI les plus indispensables, on a les vêtements de sécurité, les chaussures de sécurité BTP, les lunettes de protection, les gilets spéciaux, les sangles, etc. Ces équipements se distinguent par leurs spécificités techniques. Pour remplir leurs fonctions et permettre au travailleur de mener à bien ses missions, ces équipements doivent allier résistance et confort d’utilisation.

Partagez cette info :
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email