Les principaux points à retenir sur l’étanchéité liquide pour toiture

Boostez votre visibilité

Vous souhaitez communiquer sur Info Bâtiment et améliorer votre référencement naturel ? 

La toiture est la structure qui protège l’ensemble de la maison de l’humidité. Elle assure un rôle d’étanchéité. Pour qu’elle puisse assurer pleinement cette fonction, il faut néanmoins veiller à son bon état. Outre les travaux d’entretien réguliers, des mesures doivent être prises dans la mesure où elle devient de moins en moins étanche. Parmi les solutions envisageables, il y a le système d’étanchéité liquide ou SEL. Nous allons justement aborder les principaux points à retenir sur le sujet.

Étanchéité liquide pour toiture : focus sur son principe

Le système d’étanchéité liquide ou SEL est utilisé lorsqu’il est complexe, voire impossible, de poser une membrane d’étanchéité classique. Il offre au toit une imperméabilité à la fois complète et durable, surtout dans les zones difficiles d’accès.  

Il s’agit d’un produit à base de résine polymisérable dont la formule varie en fonction de sa composition (ex. : polyuréthane, acrylique, résine polyester ou encore époxydique). Son application se fait en plusieurs couches. Une membrane adhérente va ainsi apparaitre par-dessus le support et permettre un recouvrement parfait.

En raison de son élasticité, la résine ne craint ni les grands écarts de température ni les produits chimiques. Elle résiste également à la fissuration. Elle est appliquée sur la surface du toit comme une peinture. Cette application se fait donc sans joints de surface. Pourtant, elle adhère parfaitement aux supports les plus complexes (ex. : conduit de cheminée, lanterneaux, etc.). Elle est étalée sur les zones où l’étanchéité fait défaut, en l’occurrence les raccords.

Dans tous les cas, il est conseillé de faire appel à un professionnel comme cet artisan couvreur en Bourg en Bresse sur ce site : https://www.couvreur-ain.fr/artisan-couvreur-bourg-en-bresse-01000 pour sa mise en œuvre.

Comment utiliser l’étanchéité liquide pour toiture ?

Comme il s’agit d’un produit multisupport, on peut l’appliquer sur différents types de surfaces tels que le béton, le bois ou encore les revêtements en métal. Il est également adapté à la microfibre, aux dalles en pierre et aux plastiques.

La nature de ce produit dépendra néanmoins du type de support à traiter et le niveau d’isolation recherché. Il faut aussi tenir compte de la possibilité de circuler sur la toiture. En effet, des résines dites « circulables » sont disponibles sur le marché. Comme son nom l’indique, elles permettent l’accès des piétons à cette zone. Ce type de résines ne requiert donc pas de protection lourde comme les dalles ou les gravillons.

Il s’agit d’une solution parfaitement adaptée aux toitures-terrasses, aux toitures végétalisées et aux toitures à faible pente. La mise en œuvre du SEL est envisageable aussi bien en travaux de rénovation comme en construction neuve. Il existe d’ailleurs des cas où il est préférable de la privilégier, notamment :

  • Sur un ouvrage délicat qui ne peut être étanché au moyen d’une membrane classique ;
  • Sur un ouvrage qui ne peut supporter une charge importante ;
  • Si l’accès au chantier est impossible pour les engins encombrants.

Ici encore, il est recommandé de faire appel à un couvreur professionnel pour sa pose.

Comment se déroule la pose d’un SEL ?

Il faut prendre certaines précautions lors de la pose d’un SEL. En effet, cette opération implique la polymérisation de la résine par réaction à l’humidité de l’air. Il faut donc s’assurer que les conditions météorologiques sont propices aux travaux de pose. La température devra en effet se situer entre 10 ° et 30 °. Les condensations et la pluie sont à éviter sinon des cloques risquent de se former. La membrane qui se forme peut d’ailleurs se décoller.

Mais au préalable, une préparation de la surface à étanchéifier est primordiale. Il faut la nettoyer, la dépoussiérer et éliminer les aspérités (ex. : fissures, trous, etc.). Il s’agit là d’une garantie d’une étanchéité parfaite du toit. Les travaux préparatoires peuvent être plus ou moins longs selon l’état de ce dernier et de son ancienneté. Dans certains cas, il sera nécessaire d’appliquer un primaire d’accrochage.

À l’issue de la préparation de la surface, on procède directement à la pose du SEL. Elle se fait généralement au pinceau ou au pistolet. L’application se fait en deux ou trois couches. La dernière couche fait office de finition. Par conséquent, on peut opter pour une version teintée, palettées ou antidérapantes. 

Important

Les informations présentées sur ce site doivent être interprétées avec prudence. Celles-ci sont issues de communiqués de presse, de blogueurs passionnés ou de rédacteurs pour le compte des entreprises qu’elles représentent afin de promouvoir leur produit, service ou entreprise. Seul l’avis ou le conseil d’un professionnel habilité vous éclairera sur votre situation personnelle.

Catégories