Le portail d'informations des professionnels du Bâtiment

Architecte ou décorateur : à qui confier l’aménagement de vos espaces intérieurs ?

architecte ou décorateur

Vous avez un projet de réagencement de vos locaux ? Du simple relooking à la rénovation complète, l’architecte et le décorateur d’intérieur vous aident à le concrétiser.


Le décorateur d’intérieur, pour la mise en valeur et l’harmonie de vos espaces de vie.

Vous souhaitez donner un coup de frais à vos locaux ? Faites appel à un décorateur ou une décoratrice d’intérieur ! À l’affût des dernières tendances, ce spécialiste de la décoration est à l’écoute de vos envies et de vos besoins pour créer une ambiance qui vous ressemble. Il vous conseille dans le choix des couleurs et des matériaux, de l’ameublement, des revêtements de sols et muraux, des textiles et luminaires, etc.

L’exercice de ce métier ne requiert aucune formation, diplôme ou qualification particulière. Un bon décorateur d’intérieur doit cependant faire preuve de compétences techniques, de connaissances en design et d’une sensibilité artistique. N’hésitez pas à demander des références et des exemples de réalisations pour trouver le professionnel qui correspond le mieux à votre univers.


L’architecte d’intérieur, pour la conception et la transformation de vos locaux

Vous avez un projet de création ou de refonte totale de votre intérieur ? Alors c’est un architecte qu’il vous faut ! Contrairement au décorateur, l’architecte d’intérieur est en mesure de modifier radicalement l’agencement de vos espaces. Il peut abattre une cloison, installer un escalier ou une verrière, changer la distribution des pièces, déplacer une arrivée d’eau ou des branchements électriques, etc.

Titulaire d’un diplôme bac+3 ou bac+5, l’architecte d’intérieur a suivi des études supérieures dans le domaine de l’architecture, de l’art ou du design. Ses qualifications lui permettent d’adhérer au Conseil français des architectes d’intérieur (CFAI) ou à l’Union nationale des architectes d’intérieur (UNAID). Habilité à la maîtrise d’œuvre, l’architecte d’intérieur assure le suivi des travaux et coordonne les différents prestataires sur le chantier. Il n’a cependant pas le droit d’intervenir sur la structure et l’aspect extérieur de la construction, mais peut déléguer cette tâche à un bureau d’études.


Architecte et décorateur d’intérieur, deux professions complémentaires

La frontière entre architecte et décorateur est mince, tant et si bien qu’il est parfois difficile de les dissocier. L’architecte d’intérieur peut vous orienter vers un style de décoration, tandis que le décorateur vous conseillera sur les travaux à réaliser pour optimiser votre espace. Au-delà de leurs différences, ces deux experts de l’aménagement intérieur sont amenés à conjuguer leurs talents, notamment au sein de l’agence Groupe Global.

Fondée en 2006, cette société est spécialisée dans l’aménagement, la rénovation et la restructuration de bureaux, commerces ou espaces techniques. Basée à Pantin en Seine-Saint-Denis (93), elle met à votre service une équipe pluridisciplinaire de designers. Un architecte vous accompagne tout au long de votre projet, de la phase de conception à la réception des travaux. Évolution, design, solution : voilà en trois mots les valeurs portées par Groupe Global.

Pour en savoir plus, veuillez cliquer sur le lien suivant : https://groupe-global.fr/actus/quelle-difference-entre-un-architecte-dinterieur-et-un-decorateur-dinterieur/

Partagez cette info :
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email

Que risque un artisan sans décennale ?

assurance décennale pour un artisan

Dans le secteur des BTP où il y a beaucoup d’aléas, de nombreux risques sont à couvrir et, qui dit risque, dit assurance et donc frais supplémentaires pour les entrepreneurs du bâtiment. Prenons quelques minutes pour faire un focus sur une couverture indispensable pour les pros : la décennale.

Petit topo rapide sur la garantie décennale des artisans

Cette garantie vise à protéger les gros œuvres réalisés par des artisans contre les divers vices, malfaçons, dommages éventuels et ce, sur une période de 10 ans à compter de la date de livraison finale des travaux.

Cette garantie est une obligation légale pour de nombreux entrepreneurs du domaine et n’est pas à prendre à la légère, elle est une protection financière et de responsabilité civile forte que ce soit pour le maître d’œuvre (vous) ou pour le maître d’ouvrage (votre client).

Qui sont les artisans concernés par la décennale ?

Parfois, les nouveaux dirigeants d’entreprises se perdent dans cette jungle aux obligations en matière de couverture assurantielle. Beaucoup sont même tentés de faire l’autruche afin de ne pas payer cette protection pouvant coûter plusieurs milliers d’euros par an selon le secteur d’activité (un peintre ne paiera pas la même cotisation qu’un maçon par exemple), la zone géographique ou encore le chiffre d’affaires de l’entreprise concernée.

Généralement, les artisans concernés par la décennale sont classifiés en 3 catégories : les entrepreneurs du gros œuvre comme les maçons ou les charpentiers, les artisans opérant sur les œuvres de finition comme les plombiers, les carreleurs et autres plaquistes et enfin, les professions intellectuelles comme les architectes.

À savoir : dès le moment où vous pensez que vos travaux peuvent avoir un impact sur la structure d’un édifice (de manière directe ou indirecte), alors, vous êtes dans l’obligation de disposer d’une responsabilité civile décennale. En cas de doute, des experts en assurance décennale peuvent vous aiguiller.

Que risquent les artisans n’ayant pas de décennale ?

Personne n’est infaillible, même les plus grands experts et artisans de la construction, ainsi, il ne faut jamais penser que vous pourriez vous soustraire à vos obligations. Sans respect de cette dernière, vous pourriez risquer de payer une amende de 75.000 euros et même d’encourir une peine d’emprisonnement de 6 mois.

Sans compter les risques liés à votre réputation que vous pourriez encourir, rares sont ceux sachant trouver de nouveaux clients à la suite d’une condamnation de ce type. Alors amis artisans, soyez prudents et agissez toujours dans la légalité.

Partagez cette info :
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email

Le portail : un élément essentiel d’une propriété

portail

S’il y a bien un élément dont les visiteurs remarquent en premier dans une propriété, c’est bien le portail. Partie intégrante de la façade, cette ouverture joue un rôle sécuritaire, pratique et esthétique. Il en existe d’ailleurs en plusieurs modèles. Outre les fermetures volantes, beaucoup décident désormais d’opter pour un portail coulissant. En plus de donner du cachet à l’habitation, ce dernier optimise aussi l’espace.

Le portail : les différents modèles et leurs avantages

Le choix du portail ne se fait pas à la légère. En effet, il s’agit autant d’un élément de décor que de sécurité. Autrement dit, il doit pouvoir s’ouvrir et se fermer facilement afin de simplifier le quotidien. Par ailleurs, l’équipement doit également donner du style à la propriété, et donc s’intégrer harmonieusement à la façade comme au cadre. Il convient alors de tenir compte de chacun de ces points quand on souhaite choisir ce châssis. Dans un premier temps, le type d’ouverture constitue le principal critère de choix. Pour cela, deux possibilités s’offrent aux propriétaires lors de la rénovation ou la construction de maison.

Le plus classique reste le portail battant. Celui-ci est équipé de deux vantaux qui s’ouvrent généralement par l’intérieur. En plus d’être abordable, cette variante est également adaptée pour les grands espaces et les véhicules de gabarits. Seulement, sa configuration ne convient pas aux terrains en pente. Sans compter qu’elle prend énormément de place. À côté, on retrouve le portail coulissant. C’est la nouvelle tendance depuis quelques années. C’est aussi le choix idéal si l’on manque d’espace en profondeur. Constitué d’une ouverture latérale, gauche ou droite, ce système nécessite l’installation d’un rail au sol pour le refoulement. Cet élément va donc s’adapter à la forme de la cour, ce qui fait de ce modèle un équipement parfait pour les entrées en montée.

Le choix des matériaux : une étape déterminante

Outre le type d’ouverture, le matériau constitue un critère déterminant parce qu’il va déterminer la durabilité, la facilité d’entretien et le niveau de sécurité offert par le matériel. Il convient donc de faire une comparaison avant de prendre une décision. Parmi les nombreuses possibilités qui s’offrent aux propriétaires, le PVC est particulièrement prisé. Premier choix des petits budgets, le PVC a aussi l’avantage d’être facile à installer et modulable. Ainsi, il existe en large variété de designs et en plusieurs couleurs. Bien sûr, cette substance se prête également à la tendance de la menuiserie mixte. Elle peut alors s’associer avec l’aluminium et le fer forgé, matériau de prédilection pour ceux dont la sécurité constitue un critère prioritaire. Par ailleurs, ce matériau ne demande pas beaucoup d’entretien et offre une excellente protection contre les intempéries.

À côté, que ce soit pour sa robustesse et son aspect écologique, le bois gagne aussi la faveur de nombreux consommateurs. Et aujourd’hui, peu importe l’essence utilisée, celle-ci a subi plusieurs traitements qui lui permettent de résister aux rayons UV, à la chaleur et l’humidité. Enfin, l’aluminium s’invite davantage dans la création de portails modernes. Comme le PVC, il n’est pas nécessaire de l’entretenir régulièrement. L’alu est particulièrement étanche, solide et léger. Seulement, il supporte mal les chocs.

Partagez cette info :
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email

Ce qu’il faut savoir sur l’acide nitrique 60

acide nitrique 60

L’usage de produits chimiques est fortement réglementé par l’État. Étant utilisés pour des procédés industriels, il n’est souvent autorisé que pour les professionnels. Parmi les plus dangereux à utiliser, on peut citer l’acide chlorhydrique et l’acide nitrique. Ce dernier possède des propriétés étonnantes mais qui lui confèrent en même temps son caractère dangereux. Que peut-on dire alors sur cette solution d’acide ?

Comment obtient-on de l’acide nitrique 60 ?

L’acide nitrique ou acide azotique peut être obtenu de deux façons : soit par distillation, en vue d’obtenir un acide nitrique fumant, soit par dissolution des vapeurs nitreuses pour l’obtention d’un acide nitrique concentré. Pour connaître la concentration en acide, vous pouvez faire un dosage acido-basique ou bien mesurer la masse volumique.

La méthode de distillation

Il faut mélanger de l’acide sulfurique concentré avec du nitrate de sodium, puis chauffer la solution au chauffe-ballon. Il faut atteindre une température maximale de 86°C, qui correspond au seuil permettant la décomposition de l’acide nitrique. Notez que le dosage et les types de composés chimiques doivent être bien respectés.

Vous ne pouvez par exemple pas remplacer l’acide sulfurique avec de l’acide chlorhydrique puisque c’est une solution aqueuse de chlorure d’hydrogène, contrairement à l’acide sulfurique qui est à la fois déshydratant et pur. De même, le nitrate de potassium ne peut être substitué par du nitrate d’ammonium.

La méthode de dissolution

Pour cette méthode, il faut diluer de l’acide nitrique ou bien utiliser de l’eau pour faire patauger des vapeurs de dioxyde d’azote. Les vapeurs vont se dissoudre pour obtenir un mélange d’acide nitreux et d’acide nitrique. Toutefois, l’acide nitreux n’est pas très stable et on assiste à une dissociation des molécules d’ions.

Après évaporation du monoxyde d’azote, on obtient un acide concentré avec une infime partie de monoxyde et de dioxyde d’azote. Bien sûr, il faut être chimiste pour mieux comprendre la formule chimique, mais en tout cas, vous savez maintenant qu’il existe deux méthodes pour obtenir l’oxydant puissant qu’est l’acide nitrique 60. En revanche, il est aussi présent dans les pluies acides.

À quoi peut-il servir ?

On se sert principalement de cet acide fort pour la fabrication d’engrais, mais il est également utilisé en tant que réactif chimique, intermédiaire ou auxiliaire de synthèse. Par ailleurs, le liquide incolore fait partie des composés organiques des produits de nettoyage et des produits de traitement de surface. Quoi qu’il en soit, il faut faire preuve de beaucoup de précautions pour le manipuler parce qu’étant un oxydant très corrosif, il peut causer de véritables dégâts.

Comment le manipuler ?

La loi régule la vente et l’utilisation de l’acide nitrique 60. En effet, elle ne peut être commercialisée qu’à des professionnels qui doivent expliquer clairement l’usage qu’ils en feront. Sur : https://chemical.center/les-acides/4-acide-nitrique-60 par exemple, ils se servent de la même technique de vente. Quoi qu’il en soit, il faut faire preuve de prudence pour l’utiliser. Par exemple, si vous ne voulez pas des effets explosifs, maintenez le contenant de la solution loin des métaux.

Il est important de toujours porter un masque car l’inhalation de cette solution incolore, même à l’état gazeux peut être dangereuse pour les voies respiratoires. De même, l’absorption de l’acide nitrique 60 risque de causer des dégâts sur le foie. Même si elle ne venait qu’à être en contact avec la peau, elle peut causer des brûlures instantanées. Munissez-vous toujours de gants pour éviter les surprises.

Il est inutile de chercher de l’acide nitrique 60 dans les rayons spéciaux des magasins de bricolage ou un autre endroit. À cette concentration, le taux de corrosion est déjà élevé donc il ne sera vendu qu’à des professionnels.

Partagez cette info :
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email

5 astuces éco responsables pour isoler sa maison

La France est l’un des mauvais élèves de l’Europe en ce qui concerne l’isolation des logements. En effet, le chauffage est l’une des plus grosses dépenses des ménages dans l’Hexagone. Que ce soit par soucis écologique, par intérêt économique ou bien pour les deux, il est important d’avoir une isolation efficace. Dans cet article, découvrez 5 astuces éco responsables pour isoler sa maison.

Faire un comparatif EDF, Engie, etc. pour trouver une offre adaptée

À n’en pas douter, les meilleures économies d’énergie sont celles qu’on ne dépense pas. Dans cette optique, avant même de vérifier l’isolation du logement il est important de bien maîtriser sa consommation énergétique.

Une offre adaptée aux occupants d’un logement permet de moins gaspiller l’énergie et donc d’améliorer l’impact environnemental de l’habitation. Pour trouver l’offre avec la bonne option (heures pleines/heures creuses par exemple) et au bon prix, rien ne vaut un comparateur des différents fournisseurs.

Via un rapide comparatif entre Enercoop EDF, Engie, Eni et les autres fournisseurs on peut se décider rapidement, pour cela il suffit d’utiliser (par exemple) un comparateur EDF ou Engie gratuit en ligne.

Les astuces isolation DIY

C’est un fait, l’isolation d’un bien immobilier peut revenir très cher. Pourtant, des alternatives existent pour limiter la déperdition d’énergie. Si vous ne pouvez pas réaliser de travaux de rénovation, il est possible d’installer un film isolant pour les fenêtres.

La majorité de la déperdition énergétique s’effectue par les fenêtres et les portes mal isolées. Pour lutter contre cela, le film isolant permet de doubler artificiellement un vitrage (fenêtre, baie vitrée, véranda, etc.) Dès lors le film agit comme un double vitrage en évitant à la chaleur de sortir.

Pour les portes, l’alternative du bas de porte (ou boudin de porte) et celle du joint de porte (si cette dernière est endommagée) sont les seules alternatives réellement efficientes. Bien sûr, ces solutions ne sont pas aussi efficaces que des travaux de rénovation mais elles offrent une solution extrêmement économique.

Utiliser de la peinture isolante

Toujours à la portée de toutes les bourses, cette solution offre un bon ratio isolation/prix. En réalisant des travaux assez peu coûteux (surtout si vous peignez vous-même) il est possible d’isoler l’intérieur de votre maison efficacement.

La peinture isolante permet d’éviter la déperdition d’énergie via les murs de l’habitation. Par sa composition, elle a la faculté de conserver la chaleur dans le logement tout en empêchant le froid de pénétrer en hiver. En été, elle participe à maintenir la maison au frais en empêchant à la chaleur externe de s’infiltrer.

Isoler les combles

Dans la mesure du possible, il est recommandé d’isoler les combles du logement car c’est par là que s’effectue près de 30% de la déperdition d’énergie. Il s’agit là de travaux de rénovation assez coûteux devant être réalisés par des professionnels compétents et certifiés.

Si les travaux peuvent être onéreux, il s’agit d’un investissement à long terme car le gain réalisé par l’isolation permet de rentrer dans ses frais plus ou moins rapidement en fonction du bien à rénover.

Profiter des aides à la transition énergétique

Désirant favoriser la transition énergétique, l’État et les collectivités locales investissent massivement dans le soutien aux particuliers souhaitant rénover leur bien immobilier. Afin d’entreprendre les travaux à moindre frais, il est donc utile de faire le tour des différentes aides et subventions existantes.

Pour ce qui est des aides de l’État à la transition énergétique, elles sont disponibles en suivant ce lien. Pour les aides locales, mieux vaut se renseigner directement auprès de votre mairie ou des différentes collectivités territoriales.

Partagez cette info :
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email

Nouveau logement et domotique : comment lier maison connectée et économie ?

domotique économie

Lorsque l’on emménage dans un nouveau logement, on cherche souvent à changer certaines de ses habitudes pour faire des économies d’énergie. Cela passe par une nouvelle façon de penser sa maison dans le but de mieux maîtriser ses dépenses énergétiques.

Economies d’énergie ne rime pas forcément avec absence de technologie. En effet, même en ayant une maison connectée, vous pouvez faire de grosses économies d’énergie, grâce notamment à la domotique. Mais avant de pouvoir en profiter, il faut déjà disposer de la connexion internet adéquate.

Comment avoir la meilleure connexion internet ?

Effectuer un test de débit ADSL

Tester le débit de votre connexion ADSL va vous permettre de vérifier le bon fonctionnement de votre ligne et de détecter d’éventuels problèmes. Le test de débit va prendre en compte tous les paramètres qui entrent en jeu dans la vitesse de connexion, à savoir :
● la vitesse ascendante
● la vitesse descendante
● le ping
● la variation de la latence

Si votre ping (temps de latence) est faible et que vos vitesses ascendantes et descendantes sont élevées, alors vous avez une bonne connexion.

Le test débit ADSL se fait sur des plateformes de test spécialement dédiées. Il est réalisé gratuitement en quelques minutes et vous obtenez alors la vitesse de votre débit. Vous pouvez ensuite la comparer à la vitesse promise dans votre offre.

Grâce au test de débit, vous saurez si votre connexion est suffisamment puissante pour que vous ayez une maison connectée ou si vous allez devoir changer d’offre internet.

Changer votre fournisseur d’accès à internet en passant chez Free, SFR ou encore Orange

Selon le fournisseur d’accès chez lequel vous êtes abonné, vous pouvez bénéficier d’une plus ou moins bonne connexion. Certains fournisseurs disposent uniquement d’offres ADSL, tandis que d’autres, les principaux fournisseurs, proposent également des offres fibres.

Pour avoir une maison connectée qui fonctionne parfaitement, il vaut mieux disposer d’une connexion à la fibre optique. En effet, ce mode de connexion est beaucoup plus rapide et stable que l’ADSL. Il est idéal pour les amateurs de jeux en ligne et facilite grandement la connexion de tous vos appareils. Cependant, pour pouvoir recevoir la fibre, vous devez y être éligible. Certaines zones du territoire n’ayant pas encore été raccordées, un test d’éligibilité est nécessaire.

Si vous décidez de passer chez le fournisseur Free, vous pourrez bénéficier de ses nombreux forfaits qui incluent notamment la fibre optique ou encore la maison connectée.

Faire des économies grâce à la domotique

La domotique est un ensemble de techniques automatisées qui permettent d’optimiser sa consommation d’énergie et de faire des économies. Ainsi, vous pouvez par exemple réguler le fonctionnement de votre chauffage ou encore de votre éclairage intérieur et extérieur.

L’utilisation d’un système de chauffage connecté, et dirigé depuis votre smartphone, peut vous permettre de réaliser jusqu’à 10 % d’économies. En effet, vous pouvez programmer votre chauffage pour qu’il diffuse la quantité de chaleur que vous souhaitez, aux heures que vous souhaitez. Votre consommation est optimisée et vos dépenses sont réduites.

En suivant le même principe, la domotique va permettre de réduire votre consommation d’électricité. En programmant votre éclairage, vous pouvez l’ajuster en fonction des heures et ainsi éviter la surconsommation. De plus, l’installation d’un éclairage fonctionnant grâce à un détecteur de mouvement permet d’éviter de laisser la lumière allumée dans une pièce vide.

Pour pousser les Français à se tourner vers la domotique, le gouvernement a mis en place le crédit d’impôt à la transition énergétique qui finance les travaux d’économies d’énergie. Retrouvez les détails de cette aide gouvernementale en suivant ce lien.

Partagez cette info :
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email

Conseils pour choisir un avocat en droit immobilier pour vendre une maison

avocat immobilier

Le rôle des avocats spécialisés dans l’immobilier est très important. La portée de la cession commence dès le processus d’achat, jusqu’à ce que la maison soit transférée du vendeur à l’acheteur.

 

Qui est l’avocat immobilier ?

En réalité, cet avocat n’a pas de spécialité spécifique. Cependant, le terme avocat immobilier désigne un avocat spécialisé et expérimenté dans l’immobilier. Ils connaissent les tenants et les aboutissants de la vente et veillent à ce qu’ils soient terminés dans un délai raisonnable.

 

Qui devrait nommer ?

Acheteurs

Les acheteurs peuvent être obligés de désigner un avocat. En effet, le processus d’achat est complexe et implique des bureaux fonciers, des banques et des développeurs potentiels.

Vendeur à domicile

Pour les acheteurs de maison, il existe un choix : ils peuvent désigner un avocat ou se retirer.

S’ils choisissent de ne pas être représentés, l’avocat de l’acheteur assistera le propriétaire dans les tâches suivantes :

• dépôt ;

• la libération de l’octroi par le vendeur d’hypothèques ;

• transfert.

La portée de ces travaux est coûteuse. Mais c’est beaucoup moins cher que de faire appel à un avocat.

Cependant, gardez à l’esprit que l’avocat est toujours l’avocat de l’acheteur.

Ils feront certainement passer l’intérêt de l’acheteur avant tout problème. Il est donc bon que vous désigniez votre propre avocat lors de la vente de votre maison.

Nommer un avocat pour ce vendeur, c’est comme acheter une assurance. Nous payons une certaine somme d’argent et pouvons ne pas voir les avantages.

Mais dans le cas d’un accident, nous devons être désolés de ne pas avoir acheté l’assurance en premier ! Nommer un avocat pour ce vendeur aussi.

 

Conseils pour choisir un avocat

1) Choisissez un cabinet d’avocats spécialisé dans l’achat d’immobilier.

Les avocats qui ne traitent que des affaires immobilières sont plus ciblés. Même si l’avocat est impliqué dans des affaires pénales, des litiges et autres, il peut être difficile de faire attention à votre cas.

2) Choisissez un cabinet d’avocats stable.

Choisissez un avocat stable et financièrement solide. Votre relation avec cet avocat a disparu depuis longtemps.

Nous ne voulons pas que l’affaire soit retardée parce que le cabinet est fermé ou que l’abus de confiance est plus grave.

Vous voulez vous assurer que l’entreprise est stable ou pas difficile. Les visiteurs peuvent se rencontrer et peut-être même être référés.

3) Évitez les gros avocats qui font des affaires.

Il y a des avocats qui font toutes sortes de choses. Vous appelez des avocats indépendants. Même un avocat, même un agent d’assurance, même un voile. Évitez de tels avocats. 

4) Obtenez les recommandations d’un agent immobilier.

Ces agents immobiliers ont besoin d’un avocat de classe A. En effet, leurs emplois et leurs revenus dépendent d’un avocat qualifié. Ils savent quels avocats peuvent fournir un bon service.

Voulez-vous obtenir un avocat immobilier ?

Ils croient à 100 % et font confiance à la gestion de l’argent.

5) Sélectionnez l’avocat le plus proche.

Les avocats proches de la maison à vendre peuvent être plus compétents dans l’immobilier. Ils savent déjà qui est le développeur, où le bureau foncier veut traiter, etc.

Évitez les cabinets d’avocats trop éloignés. Parfois, à cause d’amis, ils sont disposés à nommer même des États différents.

6) Évitez de choisir des avocats en raison des frais les plus bas.

Un bon cabinet d’avocats ne compromettra pas la qualité en supposant que ses honoraires d’avocat sont trop bas.

À notre connaissance, les honoraires professionnels de cet avocat sont en réalité uniformes malgré les différentes sociétés.

C’est la différence entre le décaissement et les frais administratifs.

Parfois, nous voulons économiser cette charge en embauchant un avocat qui peut fournir le prix le moins cher. Mais en réalité, ces charges ajoutent de la valeur.

Un avocat stable, par exemple, a une manière bien organisée de travailler et de gérer ses finances. Ils ont un processus d’examen et il peut y avoir plus de travailleurs pour vous aider.

Si leurs employés démissionnent, le processus ne sera pas interrompu, car certains prendront le relais.

7) Utiliser un conseiller juridique

Avant de traiter avec l’avocat que vous allez nommer, assurez-vous que le cabinet est juridiquement solide pour faire une consultation gratuite avocat.

Cela vous évitera de faire affaire à un avocat dont le certificat d’exercice a été révoqué. Ou peut-être même pas un vrai avocat.

Le barreau est l’organe directeur de la profession juridique.

Cet organisme dispose d’une liste de praticiens du droit et d’avocats en Malaisie. Comment vérifier facilement:

• parcourir le répertoire Web ;

• Indiquez le nom du cabinet d’avocats. Assurez-vous que l’entreprise est sur la liste.

8) Nommer un conseil de la banque

Les entreprises juridiques ne peuvent pas être des panels avec toutes les banques.

Pour les acheteurs de maison, commencez par vérifier si un avocat est un expert auprès de votre banque pour un prêt. Cela vous évitera d’avoir à utiliser des avocats différents pour votre contrat de prêt.

En outre, le processus de la banque sera également plus rapide en désignant un avocat.

9) Évitez d’utiliser trop d’avocats différents.

Dans une transaction immobilière, il peut y avoir entre 1 et 3 avocats.

• avocat représentant l’acheteur

Pour l’acheteur, le contrat de vente et de prêt peut être géré par un ou deux avocats. Si vous avez deux avocats, l’un gérera le contrat de vente et d’achat et l’autre, le contrat de prêt.

• avocat représentant le vendeur

Comme je l’ai mentionné ci-dessus, les vendeurs ont la possibilité de choisir de ne pas représenter ou nommer leur propre avocat. L’avocat de ce vendeur contactera l’avocat de l’acheteur qui gère le contrat de vente et d’achat.

La situation n’est pas idéale lorsqu’il y a 3 avocats.

• L’acheteur désigne un avocat pour un contrat de vente et d’achat ;

• Les contrats de prêt acheteur sont gérés par différents avocats ;

• Le vendeur désigne son propre avocat.

Pour la plupart, il est préférable de ne faire appel qu’à deux avocats.

En effet, la communication entre avocats peut être un défi, car davantage d’avocats sont impliqués.

Partagez cette info :
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email

Jeunes acquéreurs, comment choisir le crédit immobilier le plus adapté ?

crédit immobilier le plus adapté

Acheter son premier logement est une étape marquante dans la vie et qui constitue la création de son patrimoine immobilier. Pour effectuer l’acquisition d’un bien immobilier, il faut souvent souscrire à un crédit, notamment lorsque c’est la première fois.
Le seul crédit capable de financer un tel projet est le crédit immobilier.

Un crédit immobilier est un prêt bancaire exclusivement destiné à l’achat ou à la construction d’un bien immobilier. Il s’agit d’un crédit de longue durée, remboursable sur plusieurs dizaines d’années. Il existe différents types de crédit immobilier qui permettent la même chose, mais ne s’adressent pas à tous les profils.

 

Comment obtenir un crédit immobilier

Déterminer sa capacité d’emprunt

La première chose à savoir lorsque l’on veut contracter un crédit immobilier, c’est sa capacité d’emprunt. Il s’agit du montant maximal que l’on peut emprunter en fonction de son profil. Pour connaître sa capacité d’emprunt, il faut multiplier ses revenus par le taux d’endettement maximum autorisé, qui est de 33 %.

La capacité d’emprunt va dépendre de votre salaire, mais aussi de vos charges. De plus, vous devez disposer d’un “reste à vivre” suffisant pour espérer obtenir votre crédit. Dans la majorité des cas, si votre “reste à vivre” est insuffisant ou si votre capacité d’emprunt est trop inférieur par rapport au capital dont vous avez besoin, la banque ne vous accorde pas le crédit.

Dans certaines situations, si par exemple vous avez des revenus élevés, la banque peut vous autoriser un taux d’endettement qui dépasse les 33 %. Mais il faudra bien évidemment justifier de vos revenus.

 

Trouver le meilleur prêt immobilier

Un bon prêt immobilier est un prêt dont le taux d’intérêt est peu élevé. Pour trouver le taux le plus bas, il faut multiplier les négociations avec les différentes banques ou faire appel à un courtier immobilier.

Le rôle du courtier immobilier est de négocier à votre place pour vous trouver le taux le plus bas. Il est expert en taux d’intérêt et connaît les politiques commerciales des banques. Il vous accompagne du début à la fin de votre recherche de crédit, de la constitution du dossier de financement à la signature du prêt immobilier.

Lorsque vous contractez un prêt immobilier, il faut être vigilant à la valeur du taux d’intérêt, mais aussi à son type. En effet, il existe différents taux et le choix de l’un ou l’autre à une grande incidence sur le remboursement de votre emprunt :

  • le taux fixe : il ne varie pas durant le contrat
  • le taux révisable : revu à la baisse ou à la hausse en fonction de la conjoncture économique
  • le taux mixte : taux fixe pendant 10 ans puis il devient variable.

 

Les différents types de prêt immobilier

Le terme crédit immobilier est en réalité un terme générique qui regroupe plusieurs crédits différents. Ils ont tous pour objectif de financer l’achat ou la construction d’un bien immobilier, mais ils s’adressent à des profils différents.

  • Le prêt amortissable : il s’agit du type de prêt le plus courant et il se rembourse au fur et à mesure, sous forme de mensualités.
  • Le prêt-relais : il est destiné aux personnes qui possèdent déjà un bien, mais qui veulent le vendre pour en acheter un nouveau. Il s’agit d’une avance de la banque qui est remboursée au moment de la vente du premier bien.
  • Le prêt in fine : il est destiné aux acheteurs qui veulent par la suite louer le bien immobilier. Tout comme le prêt-relais, la totalité du capital est remboursée à échéance.

Pour un premier achat immobilier, le prêt le plus avantageux est le prêt amortissable. En effet, il permet de rembourser le capital petit à petit, sans se mettre en danger financièrement. Si vous voulez en savoir davantage sur le prêt amortissable, consultez le site internet de la Banque de France.   

Partagez cette info :
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email

Guide pratique pour résoudre une panne de chauffage

réparation panne de chauffage

Une panne de chauffage est un cas très fréquent que peuvent rencontrer les occupants d’un foyer. Si le problème persiste, il peut causer l’inconfort de ces derniers, surtout pendant les saisons hivernales. De ce fait, il faut intervenir et prendre les mesures nécessaires pour tout remettre dans l’ordre. Voici quelques astuces pour mettre fin à ce genre de désagrément.

 

Comment régler une panne de chauffage ?

Le premier réflexe qu’il faut avoir est de contrôler la chaudière. Celle-ci peut en effet être la cause du dysfonctionnement de tout le système de chauffage. Il arrive que les propriétaires d’une habitation aient effectué un mauvais réglage ou tout simplement que la pression soit trop basse. Pensez également à jeter un œil sur la position du robinet pour régler la pression. L’étape suivante est de vérifier le chauffage en commençant par s’assurer que la prise soit bien branchée. Par la même occasion, mieux vaut essayer avec une autre prise pour voir si le problème ne vient pas du courant. Il faut d’ailleurs contrôler la réserve de carburant et regarder si les vannes sont bien ouvertes.

Après avoir effectué un diagnostic général de la situation, il ne reste plus qu’à déterminer l’origine de la panne. La cause est très variée sachant qu’elle peut venir d’un ou de plusieurs radiateurs. Si uniquement l’un de ces appareils est froid, alors, il faut vérifier le robinet puisqu’il peut empêcher la montée de la chaleur. Dans le cas où tous les radiateurs présentent un dysfonctionnement, il est impératif de faire appel à un chauffagiste. Ce dernier a les compétences nécessaires pour résoudre le problème en un temps record. Il connaît d’ailleurs les normes en vigueur pour travailler en toute sécurité.

 

Pourquoi contacter un chauffagiste ?

Un chauffagiste, comme son nom l’indique, est un professionnel dans le domaine du chauffage. Il traite tout problème avec expertise pour satisfaire son client. Il lui donne des conseils tout en lui faisant part des dernières technologies. Si celui-ci décide d’acheter un nouveau système de chauffage, l’expert sera son guide. Il lui proposera des matériels fiables et de qualité supérieure. Pour mieux choisir son chauffagiste, il faut connaître ses diverses certifications. Il est toujours préférable de se pencher vers celui qui a pour engagement de répondre aux besoins de son interlocuteur. Penser aussi à se fier à un professionnel souscrit à des assurances pour obtenir un remboursement dans les plus brefs délais dans certaines situations. Il est en outre recommandé d’opter pour un spécialiste pouvant intervenir à tout moment. Un plombier à Paris 19ème reste, par exemple, disponible pour tous ceux qui souhaitent bénéficier de ses services.

Partagez cette info :
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email

SOS WC bouché, comment y remédier rapidement et naturellement ?

service urgence plombier paris 14

L’un des problèmes les plus désagréables à la maison est l’obstruction des toilettes. Nous sommes toujours à la recherche des solutions les plus simples et les plus rapides, car elles sont fastidieuses et ennuyeuses. Quelles sont les méthodes pour ouvrir une toilette bouchée à la maison ? Comment ouvrir l’obstruction des toilettes ?

 

Pourquoi les toilettes sont-elles bouchées?

Les toilettes que nous utilisons peuvent être bouchées à la suite d’une utilisation non conforme ou d’un nettoyage non soigné. Parfois, nous utilisons les toilettes comme une canette et nous jetons une quantité aléatoire de papier hygiénique, de couches, de serviettes hygiéniques, de chiffons de nettoyage, de poils ou de mégots dans les ordures, ce qui peut provoquer l’encrassement. 

Même les jouets de petits enfants peuvent causer un blocage au fil du temps. Si le bouchage est grave c’est mieux d’appeler en urgence un plombier à Paris 14 pour faire le nécessaire.

 

Comment enlever les bouchons de toilettes ?

Dans de tels cas, vous ne devriez pas paniquer en premier. Vous devriez essayer les applications que nous avons énumérées ci-dessous.

Tout d’abord, vous devez porter des gants et choisir une tenue à manches longues. La première chose à faire pour ouvrir les toilettes bouchées est de tirer la chasse d’eau une fois ou de vider un seau d’eau à la fois

De multiples bouffées d’eau ou de l’eau renversée peuvent faire déborder les toilettes. Après avoir tiré la chasse d’eau ou versé de l’eau, vous devez faire attention à la rapidité avec laquelle les toilettes sortent. Si l’eau dans les toilettes coule rapidement, le blocage est proche et s’il commence à couler lentement après un certain temps, le blocage est plus éloigné. Voici les étapes que vous pouvez suivre.

 

Comment ouvrir une toilette bouchée ?

Le premier outil dont vous avez besoin pour ouvrir le blocage des toilettes est une pompe à eau robuste et de haute qualité. Lorsque vous utilisez la pompe pour toilettes, vérifiez s’il y a de l’eau dans les toilettes. L’eau doit être dans les toilettes pour que la pompe fonctionne correctement.

Si l’obstacle dans le placard ou les toilettes est plus éloigné, commencez par détacher le mince porte-manteau et attachez-le avec un chiffon suffisamment épais. Ensuite, déplacez la sangle vers l’avant et l’arrière en l’insérant dans la toilette ou essayez de localiser et d’ouvrir le blocage.

Si vous n’ouvrez pas le processus et si vous préférez utiliser des méthodes naturelles, 1 tasse de carbonate de thé, 1 tasse de vinaigre et versez de l’eau chaude dans la cuvette des toilettes. Laissez ce mélange pendant environ 2 ou 3 heures. La seule chose que vous devez retenir ici est que le mélange de vinaigre et de carbonate ne peut être ouvert qu’en laissant les corps organiques fondre dans le blocage. 

Dans ce cas, vous pouvez utiliser les agents d’ouverture chimiques en dernier recours. La méthode de décompression chimique sera efficace pour faire fondre le papier toilette, les serviettes hygiéniques, les cheveux et les mégots. Vous ne devez laisser l’ouvre-toilettes chimique dans la toilette que plusieurs heures ou toute la nuit. 

Pendant cette période, les sanitaires ne doivent jamais être utilisées et l’odeur et l’air émis par l’ouvre-toilettes ne doivent jamais être inhalés. Si vos toilettes ne sont toujours pas ouvertes, le problème est plus grave que vous ne le pensez. Dans ce cas, vous pouvez faire appel à un service d’urgence plombier située à Paris 14ème.

Les tuyaux obstrués sont l’un des problèmes graves que l’on rencontre rarement dans les bâtiments anciens et les bâtiments neufs. 

Pour trouver un service d’urgence plombier, veuillez cliquer sur le lien suivant : https://www.plombier-paris75.fr/urgence-plombier-paris-14eme-75014.html

Partagez cette info :
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email

Pompe à chaleur ou poêle à bois : que choisir ?

Pompe à chaleur ou poêle à bois : que choisir ?Envie d’investir dans un appareil de chauffage écologique et économique, il existe plusieurs solutions. Mais dans le cas où l’habitation ne dispose pas de circuit de chauffage central, le recours à la pompe à chaleur air-air ou le poêle bois reste la meilleure alternative. Il s’agit de deux systèmes très différents, pourtant pour choisir lequel des deux est le plus intéressant, certains critères sont à prendre en compte, notamment le système de fonctionnement, le prix d’achat, la rentabilité énergétique, et encore les critères d’installation.

 

Le système de fonctionnement

La pompe à chaleur est composée d’une unité installée à l’extérieur qui se relie à des splits placés à l’intérieur, dans diverses pièces du logement. Pour générer de l’air chaud à l’intérieur de l’habitation, la pompe à chaleur exploite les calories de l’air extérieur.

Le poêle à bois, par contre, est souvent un chauffage d’appoint qui assure le chauffage d’une surface limitée d’une pièce de la maison, selon la puissance de l’appareil. Actuellement, il existe sur le marché des poêles à bois  qui peuvent être transformés en chauffage central avec leurs gaines d’air installées dans plusieurs pièces.

 

Le prix d’achat

Le coût d’une pompe à chaleur air-air est généralement supérieur comparé à un poêle à bois. Mais l’investissement sera vite récupéré grâce aux économies d’énergie procurées par la pompe à chaleur, qui impacteront positivement à la facture de chauffage. Ce qui fait que ce type de chauffage offre plus de rentabilité dans la durée.

Moins cher que la pompe à chaleur air-air, le poêle à bois utilise une énergie renouvelable et abondante. Afin qu’il soit réellement écologique, la maison doit situer non loin d’une filière d’approvisionnement.

 

La rentabilité énergétique

La pompe à chaleur utilise de l’énergie électrique pour fournir de l’air chaud à l’intérieur, ce qui est certes plus chère que le bois. Mais, elle présente plus de performance énergétique avec sa production en moyenne de 3 kWh de chauffage avec 1 kWh d’électricité, constituant une véritable économie d’énergie sur le long terme.

A contrario du poêle à bois, il utilise une énergie peu onéreuse en exploitant la ressource énergétique la moins chère, dont le bois, sous forme de bûches ou de granulés, toutefois ne produisant que 0,8 kWh de chauffage pour 1 kWh de bois.

 

Les critères d’installation

Installée à l’extérieur, une pompe à chaleur nécessite un petit jardin ou une cour permettant de placer le bloc extérieur, si possible dans un endroit éloigné du voisinage ou des chambres afin de ne pas être perturbé par le bruit.

En revanche, un poêle à bois nécessite l’installation de raccordement reliant au conduit de cheminée pour évacuer les fumées. Un système d’évacuation en ventouse est disponible en ce moment, il permet la sortie des fumées en façade mais il n’est pas toujours compatible avec l’ensemble des poêles à granulés.

Pour conclure, il est bon de savoir avant d’effectuer l’achat que le poêle à bois est éligible aux différentes aides écologiques telles que l’éco prêt à taux zéro, le crédit d’impôt pour les poêles à bois, la prime énergie pour les poêles à bois et les aides de l’ANAH, alors que la pompe à chaleur air-air ne bénéficie aucune aide écologique.

Attention aussi à l’entretien de votre appareil. L’entretien d’une pompe à chaleur revient environ à 150 euros par an dans le cadre d’un contrat de dépannage et d’entretien signé avec un installateur certifié. Le poêle à bois vous coutera moins cher pour le volet entretien, c’est un plus à signaler. Vous devrez toutefois effectuer un ramonage régulier selon les normes en vigueur dans votre région d’habitation.

Avec ces différents éléments, c’est à vous de déterminer lequel de ces deux chauffages vous convient le mieux.

Partagez cette info :
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email

Crédit immobilier : les taux d’emprunt vont-ils remonter ?

taux de crédit immobilier pas de hausse avant 2020

Les taux de crédit immobilier sont à leur plus bas historique au cours de ces trois derniers trimestres 2019. Début octobre, la tendance baissière a fait une légère pause selon certains spécialistes du courtage en ligne. Qu’à cela ne tienne, la Banque Centrale Européenne n’envisage aucune remontée de son taux directeur avant l’été 2020. Les emprunteurs, notamment les primo-accédants, pourront donc profiter de cette situation pour faire leur première acquisition immobilière. Explications.

Baisse des taux de crédit immobilier : vers un nouveau record

Selon une étude effectuée entre juin et juillet 2019 par l’Observatoire Crédit Logement/CSA, les taux d’emprunt immobilier ont chuté de 1,29% à 1,20%, soit une baisse considérable de 9%. Cette tendance baissière ne date pas d’hier et continue de faire le bonheur des familles qui souhaitent financer leur nouvelle maison dans des conditions plus que favorables. Pour le 14e mois consécutif, les taux de crédit à l’habitat restent en dessous de l’inflation (1,4% en janvier).

Face à une concurrence de plus en plus féroce, les organismes prêteurs sont obligés d’assouplir leurs conditions d’octroi de crédits pour espérer séduire de nouveaux clients :

  • Allongement de la durée des crédits immobiliers : en moyenne 229 mois ;
  • Taux d’apport personnel réduit : en moyenne 14% au second trimestre 2019 contre 24% en 2014.

Toutes ces mesures permettent d’améliorer la solvabilité des emprunteurs, notamment les ménages, les jeunes foyers et les primo-accédants aux revenus modestes.

Remontée des taux d’emprunt : ce n’est pas pour demain !

Pour l’heure, la Banque Centrale Européenne ne semble pas vouloir remonter son taux directeur. Elle a même annoncé officiellement qu’il faudra patienter jusqu’à l’été 2020 pour espérer une nouvelle hausse des taux de crédit immobilier. Les emprunteurs pourront ainsi bénéficier d’un taux brut moyen de l’ordre de 0,85% à 1,80% selon leur profil et la durée de remboursement du prêt :

  • 10 ans : 0,85%
  • 15 ans : 1,10%
  • 20 ans : 1,25%
  • 25 ans : 1,45%
  • 30 ans : 1,80%

Compte tenu de la situation actuelle, l’heure des soldes a sonné. Les emprunteurs avec des dossiers solides peuvent même décrocher de belles décotes avec un taux d’emprunt moyen de moins de 1% sur vingt ans. A noter que le taux d’un crédit à l’habitat est établi au cas par cas et dépend de plusieurs paramètres, notamment le profil de l’emprunteur ainsi que les caractéristiques du projet immobilier et du prêt lui-même.

Une forte demande de crédits, des profils triés à la volée

En plus de la baisse des taux d’intérêt et des conditions plus avantageuses proposées par certaines banques, les particuliers sont de plus en plus nombreux à vouloir souscrire un crédit immobilier pour financer l’acquisition de leur nouvelle maison. Fin juin 2019, le nombre de transactions enregistrées par la Fédération nationale de l’immobilier (Fnaim) s’élevait à 985 000 contre 970 000 l’année dernière et 950 000 deux ans plus tôt.

Alors que le stock de l’immobilier est actuellement en baisse dans les zones les plus prisées, les établissements bancaires profitent de la situation pour trier les meilleurs profils d’emprunteurs :

  • Personne en CDI ;
  • Primo-accédant ;
  • Cadre supérieur.

En revanche, les choses se corsent du côté des profils plus atypiques :

  • Personne en CDD ;
  • Intérimaires ;
  • Micro-entrepreneur.

Même avec la baisse permanente des taux d’intérêt, ce ne sont pas tous les emprunteurs qui peuvent profiter de cette aubaine. En plus d’une sélection de dossiers très stricte de la part des organismes prêteurs, certaines catégories de personnes se verront exclues par le taux d’usure. Celui-ci s’élève à 2,79% en juillet dernier pour un crédit remboursable entre 10 et 20 ans.

Cependant, les conditions sont relativement plus souples dans les banques en ligne. Vous pouvez consulter les offres de celles-ci sur detective-banque.fr.

Offre de prêt : le Crédit Agricole revient en force

De leur côté, les établissements traditionnels affichent des marges d’intermédiation en légère hausse :

  • Société Générale : +1,7% au second trimestre ;
  • Crédit Mutuel Alliance Fédérale : +2,4% au 1e trimestre ;
  • Banque Populaire : +2% au 1e trimestre ;
  • Caisse d’Epargne : +1,19%
Partagez cette info :
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email

Existe-t-il une entreprise BTP certifiée Qualibat RGE dans le 92 ?

entreprise qualibat RGE 92

Dans tous les domaines aujourd’hui, les entreprises peuvent recevoir des labels ou des certifications pour les différentes techniques ou produits qu’elles commercialisent. Les entreprises du BTP ne font pas exception à la règle et peuvent ainsi disposer de nombreuses normes faisant l’attribution de certifications. Dans le domaine de la réhabilitation et de l’entretien des immeubles, la société Valladon BTP est reconnue depuis plus de 50 ans d’existence pour son savoir-faire et a, au fil des années, reçu de nombreuses certifications, gage du sérieux, du professionnalisme et de la maîtrise des différents corps de métier du BTP.               

Les exigences dans les secteurs du bâtiment et des travaux publics

Qu’il s’agisse de chantiers privés ou publics, les entreprises ont des normes strictes à respecter pour les constructions, les aménagements ou les démolitions. Ces normes concernent les normes d’essai qui déterminent les caractéristiques des produits ou des services et sont principalement européennes. Les secondes normes concernent l’exécution ou la mise en œuvre et sont principalement françaises. Enfin il existe notamment des normes de conception des équipements ou des installations. Il existe, par ailleurs, des normes relatives à l’écologie et le respect de l’environnement, mais aussi des règles de sécurité ou des règles Iso liées au management par exemple.

La certification de services

Ces certifications dites de services concernent par exemple la maintenance des extincteurs d’une part ou la qualité de service liée aux prestations des travaux des entreprises de bâtiment, d’autre part. Les normes de la société Valladon sont Qualibat qui concerne les informations administratives, juridiques et financières des sociétés. En ce qui concerne la transition énergétique et les économies d’énergie, Valladon BTP est reconnue entreprise Qualibat RGE dans le 92.

La société Valladon dispose également d’une certification spécifique pour les professionnels du gaz, mais est également certifiée “Pros de l’accessibilité. Autant de certifications qui permettent aux clients de Valladon d’avoir des prestations de qualité.

Partagez cette info :
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email

Comment s’assurer quand on est une femme qui travaille dans le BTP ?

assurance femme btp

Vous êtes une femme qui travaille dans le secteur de la conception et construction de bâtiments publics et/ou privés (BTP) ? Que vous soyez femme chef de d’entreprise, conjointe collaboratrice, conjointe salariée ou associée, ou enfin conjointe d’artisan, la société mutuelle d’assurance SMAVie, branche du groupe SMA, permet de vous assurer sur le plan professionnel comme personnel grâce à la création de l’espace « Elles Assurent » dédié aux femmes travaillant dans le BTP.

Une société mutuelle d’assurance pour toutes les femmes actives

« Elles Assurent » aide à répondre à toutes les questions que vous pourriez avoir concernant la retraite, la maternité, la protection familiale et la prévention des risques dans votre entreprise. Cette entité de SMAVie propose des textes thématiques concernant le statut d’entreprise, le régime de retraite, la protection familiale, les assurances professionnelles à adopter quand on est une femme qui travaille dans le domaine du BTP. Mais aussi, des quiz et des informations nécessaires sont proposées sur le site d’assurance pour femmes « Elles Assurent » pour comprendre les sujets complexes.

Un accompagnement et des conseils précieux

L’objectif de la SMAVie est de vous accompagner durant toutes les étapes de votre vie de façon personnalisé en vous offrant des garanties à travers « Elles Assurent » :

  • Financement de vos projets
  • Préparation de votre retraite
  • Protection de vous et de votre famille
  • Optimisation de la transmission de votre patrimoine

Cette dernière permet à toutes les femmes travaillant dans le BTP de partager leurs expériences et échanger sur l’espace dédié de « Elles Assurent ».

Pour trouver l’assurance qui convient à votre profil, des professionnels du BTP depuis plus de 80 ans sont à votre disposition par téléphone ou mail. La demande de devis peut aussi être effectuée depuis le site « Elles Assurent ».

Pour plus d’informations sur l’assurance à adopter, rendez-vous sur le site : https://www.ellesassurent.fr/smavie-qui-sommes-nous

Partagez cette info :
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email